Les gobelins

Par défaut


Les gobelins sont une race de petits êtres noirauds et taquins. Même si ils sont une race à part entière, les gobelins, semblablement aux Lutins, farfadets, Follets, doivent leur origine mixte à « l’ancestrale union » des Elfes noirs et des Elfes blancs. Profondément marqués par l’influence des chromosomes lumineux ou ténébreux de leurs géniteurs, ces embryons sont métissés de nanisme ou d’elfisme.

Il existe deux souches de Gobelins :

  • Les gobelins malveillants sont les bandits et les voleurs de Féerie.
  • De plus se sont des tentateurs ; ils font souvent miroiter les fruits interdits de Féeries aux malheureux qu’ils mènent à la ruine.

Autrefois, les gobelins tracassaient, effrayaient les humains de mille façons, de persécutions bien puériles, qui ne dépassaient guère le stade de « méchancetés de contes de fées » en comparaison des pouvoirs dévastateurs des gobelins contemporains.

Contrairement à la plupart des ethnies elfiques que les temps modernes ont déchues et refoulées au placard des superstitions, les gobelins n’ont jamais craint d’utiliser l’électricité, ni toutes les nouvelles et multiples inventions des hommes.

Ils ont appris l’art d’utiliser les ressources du sous-sol et des sciences magiques, et les Gremlins, esprits attachés aux machines et génies de la technologie, ont permis aux Gobelins de prétendre concourir dans la course au pouvoir et d’aspirer à conquérir le monde.

Tous les gobelins ne sont pas d’essence diabolique.

Ceux qui hantent les mines sont généralement bien disposés envers les humains. Les gobelins bienveillants sont apparus sur terre pour la première fois en Normandie où tout, eau, verdure, nuées, était réuni pour faciliter leur développement. Des gobelins, charmés par les falaises blanches de la verdoyante Albion, embarquèrent sur les barques normandes et les drakkars vikings pour traverser la Manche.

Les gobelins fascinés par la vie en mer, s’attachèrent aux navires.

Les Frappeurs dans les mines d’étain des Cornouailles et du Devon indiquent les veines les plus riches en minerai en donnant des coups sur la roche, d’où leur nom. Tout en se montrant amicaux envers les mineurs, ils aiment bien les farces. Le Frappeur est un exhibitionniste, il n’aime rien tant que de provoquer les ouvriers en accomplissant d’horribles grimaces et des danses grotesques. Au travail sous terre le mineur doit laisser au Frappeur un fragment de son repas traditionnel, la galette, sinon la colère du petit être pourra lui porter malheur.

Les Kobolds sont le version germanique des Frappeurs ; ils ont moins serviables. Au contraire ils se montrent agaçant, voir malveillant, retardant le travail des mineurs et détruisant leurs oeuvres. Et pourtant, ils peuvent parfois se montrer étonnamment utiles.

Source : http://yuyo.free.fr/peuple/gobelins.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s